Aller au contenu

La fin de saison ne signifie pas l’arrêt total de votre activité sportive, cependant vous devez vous accorder une pause bien méritée. Si vous pouvez vous arrêter pour quelques jours, faites-le, mais pas sur l’entièreté de votre trêve. Il est fortement conseillé de continuer à pratiquer une activité physique même si la pratique est bien moins intensive que celle de la pleine saison. Une période de transition vous permettra de recharger les batteries physiquement et mentalement ! Quels sont les sports à pratiquer pour vous garder en forme ? Devez-vous adapter votre nutrition pendant cette période ?

Nous vous disons tout ce que vous devez savoir sur la gestion de votre intersaison. Trois, deux, un… Partez… mais pas trop vite, ni trop fort !

Intersaison : quels entraînements suivre pour garder la forme ?

Faut-il faire une pause ?

Que vous pratiquiez un sport à haut niveau ou non, faire une pause est souvent recommandé par les spécialistes. Il s’agit de prendre une pause « active » : vous vous entraînez, mais avec moins d’intensité. Si vous en ressentez le besoin ou en avez l’obligation pour diverses raisons, vous pouvez cependant prendre une véritable pause où vous ne faites pas du tout de sport. Dans ce cas-là, adressez-vous à des professionnels comme votre entraîneur ou votre préparateur physique, si vous en avez un, afin de définir le temps de coupure totale de votre pratique. La reprise sera compliquée, à la fois sur le plan physique et mental.

Pendant l’intersaison, il est préférable de continuer à pratiquer. Choisissez quelques séances qui correspondent à votre besoin actuel et faites-vous un programme que vous suivrez du début à la fin de la pause active. En général, l’intersaison dure de trois à six semaines. C’est là l’occasion de découvrir de nouvelles façons de s’entraîner, sans pour autant prendre de risques. L’objectif, c’est de rester en forme et de prendre du plaisir, sans obligation de résultat ou de performance, tout en évitant les blessures.

Quels types d’entraînements pratiquer pendant l’intersaison ?

Footing, marche rapide, vélo… Tous les sports sont possibles durant l’intersaison, à condition de faire travailler vos muscles sans trop les solliciter. De plus, vous pouvez en profiter pour découvrir de nouvelles pratiques tout en développant des muscles moins sollicités dans votre activité habituelle. Cela permettra potentiellement d’augmenter votre capacité globale et donc améliorer votre performance physique sur le long terme.

Il est important de pratiquer d’autres sports que le vôtre. Vous êtes un coureur ? Un cycliste ? Laissez tomber la piste et le vélo le temps de votre pause active et profitez des joies de la natation, de la marche, ou encore d’un sport d’hiver si vous pouvez vous le permettre. Pratiquer une activité, soit dite de “transfert”, qui se rapproche du type de mouvement réalisé dans votre sport ; soit qui sort de ce que vous connaissez déjà. Vous sortirez de votre zone de confort et cela ne vous fera que bien ! Vous renforcerez vos muscles en douceur et vous gagnerez en motivation. Répéter sans cesse les mêmes mouvements peut devenir lassant mentalement, même si vous ne le ressentez pas.

Attention : la pause active ne signifie pas s’entraîner comme si vous aviez une compétition prochainement. Vous pouvez continuer à pratiquer tout en reposant vos muscles. Prenez-vous du temps pour décompresser !

Comment gérer l’intersaison avec une blessure ?

La pratique d’un sport entraîne parfois diverses blessures. Comment faire si vous êtes blessé pendant l’intersaison ? Faut-il tout arrêter ?

Premièrement, voyez avec votre médecin l’état de votre blessure. Si elle est légère, il serait judicieux de faire une pause de quelques jours et de consulter un professionnel de la santé pour vous accompagner afin de laisser le temps à vos muscles de se régénérer. Mais s’il s’agit d’une blessure d’intensité modérée ou sévère, l’arrêt complet d’activité peut être recommandé.

Vous pouvez cependant, après avoir demandé conseil à votre médecin, continuer à pratiquer. Faites attention à ne pas appuyer sur votre blessure. Si vous êtes blessé au pied, par exemple, privilégiez des activités physiques pour muscler le haut de votre corps. Laissez vos envies vous guider dans votre pratique et cherchez des sports qui vous éviteront de forcer sur votre cheville.

La prophylaxie

Et si vous faisiez un bilan chez un ou plusieurs professionnels de la santé ? Il est aussi conseillé de prendre des rendez-vous plusieurs fois dans l’année auprès d’un préparateur physique comme un kinésithérapeute, pour adapter votre programme sportif et prévenir les blessures. Ils vous proposeront des exercices qui vous aideront à réguler votre forme en écoutant votre corps.

Si vous pratiquez un entraînement de groupe, rapprochez-vous des sportifs qui sont également ralentis par des gênes ou des blessures ; similaires ou non : vous pourrez vous soutenir lors des exercices pratiqués.

La nutrition du sportif pendant l’intersaison

L’été, on se relâche : c’est la période des vacances, des fêtes et des retrouvailles. On se dépense moins et donc on a moins besoin d’apport énergétique. À l’inverse, en hiver, on a tendance à manger des dîners lourds avec ses amis ; c’est la période des raclettes au chaud. Pareillement, la dépense énergétique diminue, mais l’apport lui augmente. Il faut alors penser à réguler ses apports dans ces saisons. 

Privilégier les micronutriments

Lors des intersaisons, l’organisme a besoin d’être renforcé. Les micronutriments jouent alors un rôle prépondérant dans la préparation de votre future saison. Vitamines, minéraux… Tout ce que le corps ne peut synthétiser, les micronutriments le lui apportent. Quels sont les aliments à ajouter à votre repas pour en bénéficier ?

Essayez les fruits et légumes de saison et cultivés sur le territoire français afin de répondre aux enjeux écologiques actuels. C’est la raison pour laquelle il est préférable de privilégier ceux de votre région. Pourquoi ne pas faire un footing jusqu’au marché le plus proche pour lier entraînement et nutrition ?

Pour faire le plein de micronutriments, pensez à manger de tout

Prendre soin de ses intestins

Chouchoutez vos intestins ! Ces derniers sont très importants pour les sportifs : ils absorbent les nutriments

Prendre soin de ses intestins, c’est manger sainement et boire beaucoup d’eau. Si vous avez une digestion difficile, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre médecin sur les probiotiques. Il s’agit d’une solution pour aider à régulariser la flore intestinale. Attention, les probiotiques ne remplacent pas une bonne hygiène de vie !

 

L’intersaison, c’est l’occasion de se reposer sans cesser l’entraînement. Profitez-en pour découvrir un nouveau sport ! La nutrition n’est pas à négliger : même pendant une période de repos, un sportif doit faire attention à son alimentation. Bien entendu, se faire plaisir est autorisé, mais tout en prenant garde à ne pas non plus commettre trop d’abus sur cette période. Vous souhaitez en savoir plus sur les particularités de l’intersaison ? Contactez-nous.